Menu déroulant horizontal à plusieurs niveaux en DHTML
Montagnes Tarnaises


Pays de montagnes





Sidobre

Le roc de l'oie Au nord-est de Castres, au pied des monts de Lacaune, coincé entre la vallée du Lézert et les gorges de l'Agout, vers 600 mètre d'altitude, s'étend le plateau sidobrien. Le plateau étant inculte, les quelques villages se trouvant à la lisière de ce plateau ne vécurent que de la pierre. En effet, sur ce plateau, affleure le granite bleu. C'est pourquoi, au milieu des landes, prairies humides et bois émergent d'énormes blocs de cette roche. Ces énormes blocs aux formes fantastiques, ces chaos colossaux, véritables rivières de rochers, et plus encore des rocs tremblants ont pour origine une masse de magma, montée vers la surface de l'écorce terrestre lorsque se mit en place, il y a 300 millions d'années le Massif Central. Refroidie à l'abri de l'air, elle se cristallisa en granit.
Massive en profondeur, la roche présente des fissures superficielles, à partir desquelles, la roche se désagrège et s'altère pour former du sable qui en partant laisse apparaître les noyaux plus résistants, les boules.
Voici quelques-uns de ces rochers célèbres et autres sites:

  • Le rocher tremblant de sept faux, haut de plus de 7 mètres, large de 3 mètres, pesant plus de 900 tonnes, oscille docilement sous la pression d'un levier et continue longtemps son balancement.
  • Saint Salvy de la Balme et ses innombrables carrières de granit bleu.
  • Le chaos de la Balme tire son nom de la grotte (la balme dit-on ici) que l'on peut voir nichée sous un énorme rocher juste au point de départ de l'empilement des blocs qui est le plus formidable de tout le Sidobre.
  • Le chaos de la Rouquette est long de 4 kilomètres et on peut entendre le Lézert gronder dans ses profondeurs.
  • La grotte Saint Dominique, située sur le chaos de la Rouquette, se compose de trois salles constituées par l'accumulation des blocs, mais seule la première est éclairée. Saint Dominique y aurait séjourné lorsqu'il vint évangéliser les cathares.
  • Le lac du Merle se tient derrière une petite digue édifiée en 1875 sur le Lignon, ce havre séduit par son calme et sa fraîcheur.
  • Lacrouzette est le principal centre de l'industrie du granit, sa population a plus que doublé depuis le début du siècle. Le granit y est présent jusque dans les façades des habitations.
  • La Peyro Clabado, la pierre clouée, a été classé monument historique en 1912, elle est l'emblème du Sidobre. Ses 800 tonnes sont maintenues en équilibre sur un socle de 1 mètre carré à peine ! A proximité se dresse la croix des carriers d'où l'on jouit d'une vue magnifique.
  • Le roc de l'oie, nommé ainsi à cause de sa forme, jadis se dressait dans un site entièrement dénudé baptisé le Désert.
  • Brassac se blottit au fond d'un ample vallon, coincé entre le plateau du sidobre et les monts de Lacaune, deux hautes terres au climat rude et au sol pauvre, ainsi le pays brassagais, enrichi des alluvions de la rivière est relativement abrité est un sourire de la nature.
    Brassac est né autour d'un château du Xe, puis a grandi de part et d'autre d'un pont édifié au XIIe, qui séparé deux seigneurie, ce qui explique la présence de deux châteaux, un sur chaque rive.
    L'économie était surtout basée sur la polyculture associée à l'élevage de brebis, aujourd'hui l'agriculture se tourne vers l'élevage et le village vers le tourisme.
    Visite :
    • Le vieux pont, édifié au XIIe (1193), est l'un des plus anciens du département et conserve son aspect originel.
    • Le château de Brassac de Castelau garde la rive droite et abrite la mairie. Il fut pris d'assaut en 1569 par les calvinistes.
    • Le château de Belfortès garde la rive gauche et abrite aujourd'hui un hôtel. Il possède encore une tour du XIIIe.
  • Autour du village :
    • Le rocher d'Henri IV, et son splendide point de vue.
    • La croix de Barbariol.
    • La vierge du chêne de Penrieu.
    • Le hameau de la Fusarié comporte encore des maisons anciennes caractéristiques.





Les monts de Lacaune

Dans ce recoin du Tarn, enfoncé entre l'Hérault au sud et l'Aveyron au nord, le Montgrand, le pic de Montalet, le roc de Montalet culminent à plus de 1200 mètres, mais les sommets n'émergent que peu du paysage tant l'altitude du plateau lui-même est élevée. Dans cet espace dépeuplé, vous pourrez visiter de nombreux château, musées, villages historiques et autres mégalithes...



Cabrol Fabien - Crozes - 81580 CAMBOUNET SUR SOR - FRANCE
Fcabrol81@aol.com
Date de la dernière modification : 25 avril 2007
Copyright CABROL Fabien 1996-2007