Menu déroulant horizontal à plusieurs niveaux en DHTML
Pays Gaillacois


Pays gaillacois


Cette région est vouée à la culture de la vigne, ses vins sont connus depuis l'Antiquité romaine. Sur les coteaux à l'ouest, on produit céréales, volailles et vin, sur les causses du nord sont produits de grands crus, la large vallée du Tarn, ponctuée de villes où l'on trouve plus champs, et vergers que vignes sépare le nord de la rive gauche du Tarn où entre les bois on produit des vins rouges. Les vignes couvrent aujourd'hui 18 000 hectares soit environ 40% de la surface agricole.




Gaillac s'est constitué autour du monastère bénédictin dès le milieu du Xe, mais la ville eut peu de rôle vu la proximité et d'Albi et de Toulouse.

Voici les monuments et musées de Gaillac :

  • L'église Saint Michel, ancien sanctuaire de l'abbaye bénédictine, seul son chevet est roman, la nef unique étant gothique (de 1271 au XIVe). Ayant souffert des guerres de révolutions, puis de la révolution, elle fut restaurer sous le Second Empire. A l'intérieur, vous remarquerez :
    • La vierge à l'enfant, statue d'inspiration rhénane ou liégeoise (XIIIe)
    • L'apparition du Christ aux saintes femmes, au relief du XVe
    • Le maître autel baroque du XVIIIe
    • L'orgue
  • L'église Saint Pierre, déjà mentionnée en 972 et reconstruite après la croisade des Albigeois, son portail gothique est remarquable
  • L'hôtel Pierre de Brens, s'apparente aux hôtels toulousains du XVe et XVIe. Il abrite aujourd'hui le musée d'ethnographie qui est consacré au compagnonnage, à la viticulture et aux objets d'usage domestique et rural du Gaillacois
  • Parc et château de Foucaud
  • Le musée d'histoire naturelle Philadephe Thomas (collections géologiques et paléontologiques)

Lisle sur Tarn Tout autour de Gaillac, se trouvent des bastides. Ce sont des villes nouvelles construites après la croisade pour reloger les populations des villes détruites, mais aussi pour accroître l'autorité du roi sur cette région. Le plan de ces villes et souvent géométriques (carré, concentrique) et sont organisées autour de la place centrale du marché. En voyageant parmi les bastides, vous pourrez découvrir des musées, de belles églises gothiques en briques au clocher-porche, des maison en panneau de bois...




Les maisons gothiques de Cordes Cordes sur ciel mérite bien son appellation, puisque perchée sur une colline de 70 mètre de haut. C'est l'une des plus anciennes bastide tarnaise, fondée en 122 par Raymond VII Comte de Toulouse. A l'origine dotée de 2 enceintes, deux autres furent ajoutées pour protéger les faubourgs à partir de 1381. L'ensemble de maisons gothiques avec boutiques sous arcades au rez-de-chaussée et habitations au-dessus avec fenêtre ogivales, construites par des marchands au XIIIe siècle, sont un de plus remarquables exemple d'architecture civile de la France Méridionale. Parmi celles-là au retrouve La maison du grand Ecuyer, la Maison du Grand Veneur, la Maison du Grand Fauconnier, nommées ainsi à cause de la décoration de leur façade. Parmi les autres curiosités, notons :

  • La halle de 1358 reposant sur 24 piliers octogonaux
  • Le puits de 113 mètres de profondeur avec sa croix, réussites de la ferronnerie gothique du département
  • Les ateliers d'art échelonnés e long de la Grand rue
  • Musée Charles Portal (Documents d'histoire locale)
  • Musée Yves Brayer (maison du Grand Fauconnier)

La Halle de Cordes La bastide de Cordes Sur Ciel vue du Ciel



Cabrol Fabien - Crozes - 81580 CAMBOUNET SUR SOR - FRANCE
Fcabrol81@aol.com
Date de la dernière modification : 25 avril 2007
Copyright CABROL Fabien 1996-2007