Menu déroulant horizontal à plusieurs niveaux en DHTML
Présentation du Webmaster

Généalogie


J'effectue depuis plusieurs années des recherches sur mes ancêtres. Voici ici les résultats de mes recherches qui ne sont jamais achevées.
Mes ancetres se situent pour la plupart dans les départements de l'Aude (autour de Castelnaudary) et du Tarn (autour de Castres), comme le montre le petit texte que j'avais écris en 1992 et qui suit. Ma base de données contient actuellement plus de 4000 noms. Si vous trouvez des noms communs avec votre base, vous pouvez m'écrire.


Accès à ma base de données (mise à jour le 22 mars 2003)




Petite histoire de ma famille

Cela fait plusieurs années que je me suis passionné pour les origines de ma famille, on peut dire que cela a commencé avec l’aide de ma grand-mère qui a fait des recherches sur tous les ancêtres de ma mère. En 1992, j’ai participé avec 3 collègues de classe à un concours sur les migrations à travers les générations. J’avais préparé le texte suivant avec ma grand-mère :

 

« Dams ma famille, les migrations n’ont pas été très lointaines :

 

1.                 Ascendants maternels

 

Les ascendants de mon arrière grand-mère maternelle, Dax Isaïre (1881-1942) sont natifs de l’Ariège où ils étaient presque tous ouvriers des forges, forgerons, tailleurs… de père en fils. Ainsi, mon arrière arrière grand-père, Dax Barthélémy (né en 1857 à Vic Dessos) était de père forgeron (Dax Jérôme 1810 – 1874) né de Dax Pierre, bridier.
Les fils avaient donc le métier du père et les filles étaient placées comme filles de service. C’est ainsi que mon arrière grand-mère, Dax Isaïre avait émigré dans le département de l’Aude comme cuisinière à Saint Martin Lalande où elle s’est marié avec Boyer Jean mon arrière grand-père.

Les ascendants de mon grand-père maternel Joseph Boyer (1907-1980) sont restés dans l’Aude où ils étaient pour la plupart charpentiers. On retrouve un maître-charpentier à Carcassonne (Saint-Vincent) du nom de Rives Pierre (1687-1767). Mon grand-père avait ce même métier.
D’autres ascendants étaient brassiers, métayers ou valets et se déplaçaient de métairies en métairies, dans les villages voisins (toujours dans l’Aude) : de Villespy à Carlipa, à Peyrens, à Issel, à Pennautiers et de Laurac à Pexiora, à Mireval, à Castelnaudary. Leurs descendants se sont établis à Saint Martin Lalande (Aude) où est né mon grand-père.

Les ascendants de ma grand-mère maternelle sont restés dans l’Aude. Venus des Corbières ils se sont déplacés dans le Carcassonnais (Lavalette) puis dans le Lauragais. Ils étaient dans un pays agricole, brassiers, valets de labour, laboureurs, métayers, tailleurs d’habits, traceur ou tailleurs de pierre ou encore cordonniers. Les femmes étaient fileuses de laine.

De père en fils, mes ascendants maternels ont été éclusiers sur le canal du Midi à Saint Martin Lalande presque depuis sa création (écluse de Guillermen). Voici la liste de ces éclusiers :

-         Roques Pierre                       (1682-1732)

-         Roques Paul              (1722-1855)

-         Roques François       (1745-1774)

-         Peytavy Raymond     (1773-1856) époux de Marie Roques fille du pérécédent

-         Peytavy Guillaume    (1806-1880)

-         Peytavy Raymont      (1838-1893)

-         Peytavy Eugène

Une photocopie de l’inauguration de la statue de Riquet à Toulouse en 1853 [est jointe] que nous a donné notre cousine Peytavy Marie-Louise

 

2.                 Ascendants paternels

 

Mon arrière grand-père paternel, Daniel Maurice habitait la région parisienne, [il était boucher aux halles]. Il a été mobilisé pendant la guerre de 1914-1918 à vingt ans, il a été blessé six fois et a été envoyé en convalescence à Olonzac dans l’Aude. A la fin de sa convalescence, on lui avait permis de participer aux vendanges. C’est là qu’il a connumon arrière grand-mère. Il s’est marié Pépieux avec Margueritte Bergnes et est resté dans le Midi. Leur fille, ma grand-mère, Simone Daniel s’est marié ensuite avec François Cabrol à Cambounet sur le Sor, mon village, voisin de Castres où je suis à l’école (Tarn). »

Fabien Cabrol, 1992

 

Aujourd’hui, je suis capable de compléter ce texte sur mes ancêtres paternels :

Les ascendants de mon arrière grand père, Albert Cabrol (1892-1972), ont tous vécus à Cambounet sur le Sor ou dans les villages proches : Sémalens, Saïx, Carbes, Viviers les Montagnes… La plupart de ces ancêtres étaient propriétaires cultivateurs. Les Cabrol sont implantés à Cambounet depuis le XVIème siècle où ils étaient meuniers. Un fils d’un meunier s’étant marié avec une Barrière, s’est installé à En Barrière où ils sont restés plusieurs générations avant que Cabrol Jean Antoine (dit Gentil 1825-1902) ne se marie avec Négrier Rose (1834-1899) et s’installe à Crozes, la ferme qu’exploite aujourd’hui mon père et mon frère. Cette métairie avait été achetée en 1822 par Négrier Jean (1770-1845), laboureur de Saïx et grand-père de la précédente.

Mon arrière grand-mère, Juliette Serres (1893-1940) est née à Labécède-Lauragais de parents propriétaires cultivateurs du Lauragais (Labécède, Lasbordes, Villepinte, Saint Papoul).

Fabien Cabrol, 2003






Cabrol Fabien - Crozes - 81580 CAMBOUNET SUR SOR - FRANCE
Fcabrol81@aol.com
Date de la dernière modification : 25 avril 2007
Copyright CABROL Fabien 1996-2007