Menu déroulant horizontal à plusieurs niveaux en DHTML
Agriculture - Cultures - Espèces


Espèces cultivées

Je présente ici les espèces que nous cultivons ou que nous avons cultivé (Céréales, Oléoprotéagineux et cultures fourragères).
  • Les photos présentent chaque plante à trois stades différents (sur une même colonne) ; dans la mesure du possible, au stade plantul, au stade végétatif et avant la récolte.
  • Le texte en-dessous des photos donnent quelques caractéristiques botaniques et les débouchés des cultures.
  • Le texte à droite concerne notre exploitation.



Céréales

Blé tendre Blé dur Seigle Avoine Orge Sur ces terres, après avoir essayé de nombreuses cultures, l'assolement s'est simplifié pour se recentrer vers la production de nourriture pour les vaches. Ainsi, du côté des céréales, nous avons arrêté la production de blé dur (vendu pour faire des pâtes alimentaires) et introduit le seigle, une céréale plus rustique que le blé tendre, ce qui permet de limiter la consommation en produits pytosanitaires. La céréale principale reste le blé tendre dont la majeure partie est conommée par le bétail. Les bonnes années (rendement supérieur à 60 Qintaux par hectare) nous pouvons en vendre une partie.
Blé tendre Blé dur Seigle Avoine Orge
Blé tendre Blé dur Seigle Avoine Orge
Blé tendre Blé dur Seigle Avoine Orge
Les céréales sont des plantes de la famille des graminées (poacées), comme le ray-grass anglais des pelouses. Les graines riches en amidon sont récoltées à maturité, pour l'alimentation humaine ou animale. Les tiges constituent la paille et sont utilisées pour la litière des animaux.



Oléoprotéagineux et protéagineux

Tournesol Colza Soja Pois Lupin Après avoir cultivé du tournesol, du colza, du soja et du pois, nous ne cultivons aujourd'hui plus que du lupin blanc doux. Les graines de cette plante peuvent être utilisées comme complément protéique pour les ruminants. C'est aussi une plante rustique, qui demande peu de traitement (seulement un désherbage) et affectionne les sols acides comme les nôtres.
Tournesol Colza Soja Pois Lupin
Tournesol Colza Soja Pois Lupin
Tournesol Colza Soja Pois Lupin
Les oléagineux (colza et tournesol) sont cultivés pour leurs graines riches en huile. Les protéagineux (lupin, pois) sont cultivés pour leurs graines riches en protéines qui serviront à l'alimentation du bétail. Les graines de soja sont riches en huile et en protéine. Elles sont donc d'abord pressées pour récupérer l'huile. Cette opération s'appellent la trituration et fournit un co-produit (le tourteau de soja) qui renferme toutes les protéines de la graine, il constitue donc une matière première pour l'alimentation du bétail.
Ces plantes appartiennent à différentes familles :
  • Le tournesol est une composée (asteracée). Ce que nous appelons une fleur de tournesol est en fait constitué d'une multitude de fleurs, chacune produisant une graine.
  • Le colza est une crucifère (brassicacée) issue du croisement naturel du choux et de la navette.
  • Les trois autres plantes sont des légumineuses (fabacées) reconaissables à leurs fleurs paillonacées et leurs graines renfermées dans des gousses.



Plantes fourragères

Maïs Sorgho Graminées p. Luzerne Trèfle Etant donné le climat très sec en été et l'hydromorphie des terres, l'herbe ne pousse à Cambounet que sur une période restreinte. En conséquence pour assurer l'autonomie fourragère du troupeau, les cultures irriguées sont indispensables. La principale culture fourragère est le maïs qui est ensuite ensilé en plante entière. Le sorgho peut aussi être ensilé de la même façon. Il est plus résistant à la sécheresse, ce qui permet de le cultiver sur des terres non irrigables. Néanmoins, sa valeur alimentaire est plus faible.
Maïs Sorgho Prairie Luzerne Trèfle
Maïs Sorgho Dactyle Luzerne Trèfle
Maïs Sorgho Ray-grass Luzerne Trèfle
Les plantes fourragères constituent la ration de base des ruminants. Pour cela, ils peuvent être consommés sur place (en pâture) ou coupé pour être conservés et consommés plus tard.
Il existe principalement deux modes de stockage : le foin et l'ensilage.
Pour faire du foin, on laisse l'herbe fauchée se déshydrater sur place, passant ainsi de 20 à 80 % de de matière sèche.
Pour faire de l'ensilage (de maïs, sorgho ou de graminées prairiales), la plante est hâchées en petits morceaux, puis elle est stockée et tassée dans un silo. Ce silo et ensuite recouvert d'une bache plastique afin que le silo fermente à l'abri de l'air. La fermentation acidifie le milieu, ce qui permet une bonne conservation, jusqu'à la récolte suivante. Je vous propose le process de l'ensilage en images.



Cabrol Fabien - Crozes - 81580 CAMBOUNET SUR SOR - FRANCE
Fcabrol81@aol.com
Date de la dernière modification : 31 décembre 2002
Copyright CABROL Fabien 1996-2003


Cabrol Fabien - Crozes - 81580 CAMBOUNET SUR SOR - FRANCE
Fcabrol81@aol.com
Date de la dernière modification : 25 avril 2007
Copyright CABROL Fabien 1996-2007